TABLEAU 1: L¹HABITATION

Le narrateur
Il y a bien longtemps, vivaient à l'île Maurice, qui s¹appelait encore l¹île de France, deux françaises, Madame de la Tour, une veuve aristocrate et Marguerite, une paysanne bretonne abandonnée par le père de son enfant. Avec leurs esclaves Domingue, Jeanne et Marie, elles géraient une ferme dans la région de Pamplemousse. Madame de la Tour avait une fille, Virginie et Marguerie avait un fils, Paul.

Mme de la Tour, Domingue, Marie, Jeanne et Paul ont terminé le travail des champs, Domingue et Marie portent des outils et Jeanne un grand panier et Madame d ele Tour un petit panier.

Mme de la Tour
C¹est l¹heure du repas, mes enfants. Reposez-vous ! Nous avons bien travaillé, je suis sûre qu'on aura une belle récolte de manioc cette année.

Marie et Jeanne continuent de parler

Domingue
Vous avez entendu Madame de la Tour ?

Jeanne
Oui, oui Domingue, ça va ! Marie, donne moi le panier. Monsieur Paul ! asseyez-vous !

Marguerite (arrivant affolée)
Je ne vois pas Virginie. Paul, sais-tu où elle se cache?

Paul
Je ne sais pas maman. Marie, tu sais où elle est ?

Marie
Je la connais cette petite ! Je suis sûre qu¹elle est à la rivière en train de se promener.

Madame de la Tour (cherchant du regard sa fille)
Il est temps que cette enfant sorte de ses rêveries pour trouver un mari. Marie tu devras surveiller ma fille d'un peu plus près !

Marie (baissant la tête)
Bien Madame.

Madame de la Tour
Viens, Marguerite, allons au débarcadère! Nous mangerons en marchant. Monsieur Pierre Poivre revient de son voyage en Inde et c'est aussi l'anniversaire de notre bon gouverneur, Port-Louis sera en fête! Et n’oublions pas le petit panier de biscuits.

Elles s¹en vont.

Jeanne
Vous avez entendu, Madame de la Tour veut marier Virginie.

Domingue
Tais-toi Jeanne, tu vas rendre triste quelqu¹un d'ici...

Paul
Domingue, tais-toi !

Marie (en riant et en lui tapotant l'épaule)
Tout le monde sait que tu es amoureux. (Musique)

Un choeur (et/ou les comédiens) chantent “Paul ek Virzini”

Paul
Ne te moques pas de moi.

Marie
Reste pas planté là, va la chercher toi ta Virginie ! Debout, garçon.

Arrive Grandet, un planteur, et ses hommes

Paul
Monsieur Grandet, qu'est ce qui nous vaut l'honneur de votre visite ?

Grandet
Ecoute-moi, vermiceau. C¹est l¹anniversaire de notre gouverneur Mahé de la Bourdonnais. Je suis le planteur le plus riche de cette île et je veux lui offrir un beau cadeau.

Marie
Quel cadeau ?

Grandet
Tais-toi, peronne t’a dit de parler. Je vais lui offir une esclave, une belle esclave (il s’avance vers Jeanne)

Effroi

Grandet
Et c'est la belle Jeanne que je vais offrir au gouverneur, on discutera plus tard de son prix avec ta mère

Les hommes de Grandet s¹emparent de Jeanne et l¹emmènent. Paul et Domingue tentent de s¹interposer mais Grandet sort son épée.

Paul
Ca ne se passera pas comme çà. Domingue, va vite chercher maman et madame de la Tour. Marie vient avec moi.